Logo Europelectronics
publicité
EUROPELECTRONICS - VIPRESS.NET - NOUVEAUX PRODUITS - PUBLICITE - CONTACT NEWSLETTERS GRATUITES
   
TABLEAU DE BORD
Espace BUSINESS
Conjoncture
Semiconducteurs
Passifs, écrans, cartes et modules, CAO, mesure
Sous-traitance
Distribution
Clients OEM et infos générales
Espace PRODUITS
Semiconducteurs
Capteurs/Opto/Mems
Passifs
Afficheurs
Logiciels
Modules & Cartes
Energie
Développement
Mesure
Production
Newsletter gratuite
Tarifs pub, lectorat
Share |
version imprimable
Compteurs d’énergie communicants : une alliance va promouvoir le standard sans fil IEEE 802.15.4g

communicationsRF>énergie>M2M>industriel et médical>standards
09/04/2012 19:03:44 :

Sous le nom de Wi-SUN (Wireless Smart Utility Networks), une alliance industrielle emmenée par Analog Devices va promouvoir la norme IEEE 802.15.4g, conçue pour la connexion sans fil des compteurs d’énergie intelligents au smart grid
 
publicité


Tout juste bouclée par l’IEEE, la spécification 802.15.4g a été avalisée en tant qu'amendement à la couche PHY de la norme IEEE 802.15.4, norme qui fut initialement développée pour les besoins des réseaux radio personnels (WPAN) et qui cible aujourd'hui les réseaux de capteurs sans fil, en particulier ceux conformes aux divers profils ZigBee. Applicable aux bandes de fréquences ISM situées sous la barre du gigahertz (868 MHz en Europe par exemple) et à la bande 2,4 GHz - 2,5 GHz, le standard 802.15.4g prévoit un débit minimal de 40 kbit/s (avec une modulation FSK), débit qui peut être porté à 1 Mbit/s via des modulations optionnelles plus sophistiquées. La spécification définit également des mécanismes permettant la coexistence de réseaux SUN (Smart Utility Networks) conformes 802.15.4g avec des réseaux 802.11 (Wi-Fi), 802.15 (Bluetooth, ZigBee) et 802.16 (Wimax) occupant éventuellement les mêmes bandes.

Les membres fondateurs de l’alliance Wi-SUN sont Analog Devices, Fuji Electric, Murata, l’institut japonais NICT, Omron, Osaki Electric, Renesas et Silver Spring Networks. Le jeune organisme industriel compte publier durant l’été 2012 des spécifications de tests destinés à vérifier l’interopérabilité des produits compatibles 802.15.4g.

Pour en savoir plus : www.wi-sun.org

Retour en haut

Les premiers modulateurs TNT compatibles à la fois DVB-T2 et T2-Lite entrent en scène !

plates-formes>communicationsRF>broadcast>standards
09/04/2012 18:45:49 :

A l’occasion du salon américain NAB qui ouvre ses portes le 16 avril 2012 à Las Vegas, le rennais TeamCast annonce une mise à jour logicielle importante de son modulateur TNT compatible DVB-T et DVB-T2. A la clé : le support du profil DVB-T2-Lite, finalisé en juillet 2011 par le comité DVB et plus particulièrement adapté à la diffusion de services multimédias vers des terminaux portables ou mobiles…

En ne retenant qu’un sous-ensemble des spécifications DVB-T2 et en laissant de côté les modes les plus complexes de ce standard (et donc les plus consommateurs de ressources), le profil T2-Lite devrait favoriser l'émergence de circuits de réception jusqu’à 50% plus simples, plus compacts et plus économiques que leurs homologues "purement" T2. Dans la pratique, T2-Lite permet d’insérer au sein d’un multiplex T2, conçu principalement pour une réception fixe, des trames dotées de paramètres de modulation et de codage OFDM plus robustes (et donc adaptées à une réception mobile). Pour être un peu plus précis, le signal T2-Lite (dont le débit ne peux excéder 4 Mbit/s) est injecté à intervalles réguliers dans les trames FEF (Future Extensions Frames), trames prévues dès l’origine dans la norme DVB-T2 pour des améliorations éventuelles (et jusqu’ici inutilisées). Aussi la compatibilité avec les décodeurs T2 "classiques", désormais référencés T2-Base, est assurée puisque ceux-ci ignorent purement et simplement les trames FEF et donc T2-Lite. Une caractéristique que les visiteurs du salon IBC de septembre 2011 ont pu vérifier de visu sur le stand du comité DVB (voir photo) dans le cadre d'une démonstration T2/T2-Lite basée sur du matériel prototype développé par les laboratoires de la BBC.

"Notre modulateur MT2 permet de transmettre simultanément des programmes DVB-T2 Base et DVB-T2 Lite dans le même canal hertzien ; de ce fait, c’est un équipement qui doit donner un coup de pouce au lancement de services mobiles utilisant les infrastructures TNT existantes", précise Eric Pinson, directeur de l’unité Technologie de Teamcast. Equipé de circuits DAP (Digital Adaptive Pre-correction), le MT2-3000 est dédié aux sites d’émission de forte puissance, tandis que le MT2-2000, optimisé en dimensions et en coût, est réservé aux sites secondaires de puissance d’émission faible ou moyenne.

Retour en haut

Modules processeurs : le format ESMexpress pourrait devenir standard Ansi dans les douze mois

modules et cartes>interconnexions>aérospatial et défense>industriel et médical>standards
09/04/2012 17:36:53 :

La firme allemande Men Mikro Elektronik a réussi à réactiver les travaux visant à faire accéder le format de modules processeurs ESMexpress au rang de norme Ansi/Vita. La spécification Ansi/Vita 59, qui prévoit désormais une compatibilité avec le standard COM Express, devrait être publiée dans les douze mois qui viennent…

Egalement connue sous le nom de RSE (Rugged System-on-module Express), la future norme vise à définir une technologie de module processeur durci, apte à satisfaire les contraintes des environnements où la sûreté de fonctionnement est primordiale (contrôle industriel, ferroviaire, avionique, médical). Contrairement aux autres standards COM (Computer-On-Module), elle va également stipuler des techniques d’encapsulation et de refroidissement par conduction applicables aux modules compatibles. La conformité au standard aéronautique RTCA/DO-254 est prévue.

La norme Ansi/Vita-59 doit largement s’inspirer du format ESMexpress de 125 x 95 mm, élaboré il y a quelques années par l'allemand Men Mikro Elektronic. Mais le futur standard – condition sine qua non à la réactivation des travaux de spécification – permettra de développer des modules COM Ansi/Vita 59 compatibles avec la spécification PICMG COM Express. Dans ce cadre, une seule déclinaison du standard COM Express sera incluse dans la future norme, avec une connectique véhiculant uniquement des interfaces série haut débit comme PCI Express, Ethernet, SATA, etc. Les bus historiques comme PCI ou les interfaces non standardisées comme LPC ne seront pas supportés.

Retour en haut

Réseaux de distribution optiques passifs : vers une consommation énergétique divisée par dix

édito>communicationsOpto>énergie>protocoles et intergiciels>télécoms et réseaux>recherche
09/04/2012 18:36:36 :

Les chercheurs des Bell Labs, le bras armé de la R&D d'Alcatel-Lucent, ont développé un protocole pour réseaux d’accès partagé sur fibre optique (PON) qui promet une réduction d’un facteur dix de la consommation électrique des modules clients (ONU). Ce protocole à "entrelacement de bits" (bit interleaving) a été développé dans le cadre de l‘initiative GreenTouch

A l'heure actuelle, chaque équipement optique installé chez les abonnés disposant d’un accès PON doit traiter l’ensemble des données diffusées par la terminaison de ligne optique (OLT) en tête de réseau, seule façon de récupérer les informations qui lui sont effectivement destinées. Au terme de cette opération fortement énergivore, 97% à 99% des bits sont rejetés, car destinés à d’autres ONU du même réseau PON. Avec le protocole développé par les Bell Labs avec le concours de l’Imec, chaque ONU continue de recevoir l’ensemble des bits diffusés mais peut rapidement déterminer quels sont ceux qui s'adressent à d’autres ONU. Ces bits sont alors purement et simplement ignorés avant tout traitement.

Les tests effectués par les laboratoires d’Alcatel-Lucent ont démontré que l’implantation de ce protocole dans un réseau PON (et, plus particulièrement, dans des Asic intégrés au niveau de l’OLT et des ONU) faisait chuter la consommation moyenne d’un ONU d'un facteur dix (soit de 2 W à 200 mW). Dans la pratique, ce protocole permet de réduire la vitesse d’horloge, la tension d’alimentation et la capacité mémoire du module optique installé chez l’abonné.

Créé début 2010 sur l’initiative des Bell Labs, le consortium GreenTouch s’est donné l’objectif de développer d’ici à 2015 les technologies nécessaires à une division par mille de la consommation énergétique des réseaux de communication (voir Europelectronics du 10 février 2011).

Retour en haut

SOMMAIRE du 12-04-2012
Hebdo précédent
publicité
 PRODUITS & DATASHEETS
Compteurs d’énergie communicants : une alliance va promouvoir le standard sans fil IEEE 802.15.4g
Les premiers modulateurs TNT compatibles à la fois DVB-T2 et T2-Lite entrent en scène !
Modules processeurs : le format ESMexpress pourrait devenir standard Ansi dans les douze mois
Réseaux de distribution optiques passifs : vers une consommation énergétique divisée par dix
 ZOOM
Un outil pour évaluer et améliorer la qualité des développements logiciels
 ACCORDS DE DISTRIBUTION
RNT : le gouvernement lance la procédure pour adopter la norme DAB+
Le français Sitre distribue les outils graphiques de création d’IHM Qt Commercial
Le taïwanais GreenBase lance ses premiers modules-processeurs ARM basés sur le standard ULP-COM
L’interface pour périphériques SCSI se convertit à son tour au PCI Express


Accédez aux différents articles grâce au menu de droite





© VIPRESS - Soyez le premier informé !
Mentions légales