Logo Europelectronics
publicité
EUROPELECTRONICS - VIPRESS.NET - NOUVEAUX PRODUITS - PUBLICITE - CONTACT NEWSLETTERS GRATUITES
   
TABLEAU DE BORD
Espace BUSINESS
Conjoncture
Semiconducteurs
Passifs, écrans, cartes et modules, CAO, mesure
Sous-traitance
Distribution
Clients OEM et infos générales
Espace PRODUITS
Semiconducteurs
Capteurs/Opto/Mems
Passifs
Afficheurs
Logiciels
Modules & Cartes
Energie
Développement
Mesure
Production
Newsletter gratuite
Tarifs pub, lectorat
Share |
version imprimable
Broadcom s’attaque déjà au Wi-Fi de cinquième génération en visant au delà du Gbit/s

communicationsRF>électronique grand public>informatique>standards
11/01/2012 15:47:41 :

Broadcom a saisi l’occasion donnée par le CES 2012, grand-messe de l’électronique grand public qui a ouvert ses portes le 10 janvier, pour annoncer sa première famille de circuits Wi-Fi compatibles avec le futur standard IEEE 802.11ac. A la clé : des débits bruts qui peuvent atteindre 1,3 Gbit/s…
 
publicité


A travers le groupe de travail 802.11ac, l’IEEE planche depuis fin 2008 sur une évolution majeure de la technologie Wi-Fi en vue de doper le débit des réseaux locaux sans fil exploitant la bande des 5 GHz au-delà de la barre fatidique du gigabit par seconde, consommation sans cesse croissante de flux multimédias HD par les particuliers oblige. Certes la future norme, qualifiée de Wi-Fi de cinquième génération, n’est pas officiellement finalisée ; elle devrait l’être en fin d’année. Mais Broadcom a estimé qu’elle était désormais suffisamment stable et a jugé qu’il était temps pour lui de lancer des circuits 802.11ac. Dès lors, les premiers adaptateurs compatibles pourraient arriver sur le marché au troisième trimestre 2012. Les PC et ordinateurs portables équipés sont, quant à eux, attendus aux alentours de Noël prochain.

Selon Broadcom, les circuits 802.11ac que l’Américain a déjà commencé d’échantillonner auprès de certains de ses partenaires peuvent supporter un débit trois fois supérieur aux solutions 802.11n équivalentes. Et ce pour une efficacité énergétique six fois supérieure. Composée pour l’heure de quatre composants (deux dotés d’une interface PCI Express et les deux autres d’une interface USB), l’offre Wi-Fi 5G de Broadcom dispose de fonctionnalités communes. Parmi celles-ci figurent en bonnes places la compatibilité avec des largeurs de bande de 80 MHz (le 802.11n étant limité, lui, à 40 GHz), le support du schéma de modulation 256QAM, et la formation de faisceaux (beamforming) à l’émission et à la réception pour une portée et une qualité de service améliorées. Apte à la transmission de trois flux simultanés dans le même canal (via la technologie Mimo), le circuit référencé BCM4360 est censé garantir un débit brut de 1,3 Gbit/s dans un canal de 80 MHz de bande passante.

Pour en savoir plus : Wi-Fi 5G

Retour en haut

CPL haut débit : le consortium HomePlug franchit la barre du gigabit par seconde

communicationsFilaires>électronique grand public>standards>organismes
11/01/2012 15:59:31 :

Avec un léger retard par rapport à son calendrier initial, l’alliance HomePlug a annoncé la disponibilité de la spécification HomePlug AV2. A la clé : des performances en débit de classe gigabit, cinq fois supérieures à celles du standard actuel HomePlug AV…

Pour atteindre un débit brut de l’ordre de 1 Gbit/s, HomePlug AV2 s’appuie notamment sur le procédé de transmission et de codage évolué Mimo (Multiple Input Multiple Output) qui permet, en utilisant plusieurs fils électriques (et non plus seulement la phase et le neutre), de doper la portée et le débit, à bande passante et puissance d’émission équivalentes. Rétrocompatible avec les produits HomePlug AV ou IEEE1901 existants, la spécification est également dotée d’une couche MAC plus efficace et peut exploiter un spectre de fréquences plus large que celui utilisé par les produits HomePlug AV (au-delà des 50 MHz en pratique).

Les performances en termes de couverture sont également améliorées grâce à des mécanismes de répétition et de routage. Dès lors, selon l’alliance HomePlug, il sera possible de réceptionner plusieurs flux TVHD 1080p sur n’importe quelle prise électrique d’un lieu d’habitation. Des sociétés comme Broadcom, Devolo, France Télécom, Marvell, Qualcomm Atheros, Ralink, Sony, Spidcom et STMicroelectronics ont participé à l’élaboration de la spécification HomePlug AV2. Les premiers circuits compatibles sont attendus dès cette année.

Parallèlement, l’alliance HomePlug a réitéré son soutien au groupe de travail 1905.1 de l’IEEE (voir Europelectronics du 23 juin 2011). Celui-ci vient en effet d’approuver à l’unanimité un premier projet de norme qui spécifie une couche logicielle intermédiaire censée garantir la totale indépendance des applications et des protocoles de haut niveau vis-à-vis des technologies de réseaux résidentiels sous-jacentes, que celles-soient filaires (Ethernet, CPL IEEE1901, coaxial MoCA) ou sans fil (Wi-Fi).

Pour transmettre un flux vidéo entre une box ADSL et une tablette numérique par exemple, les mécanismes implantés au sein de la future norme IEEE P1905.1 pourront déterminer le meilleur chemin pour la transmission des données afin de garantir un confort d’utilisation optimal pour l’utilisateur final. Dans ce cas précis, on peut imaginer que le flux vidéo transitera d’abord par le réseau électrique dans une première pièce, puis atteindra la tablette située dans une seconde pièce via la technologie Wi-Fi. Selon l’alliance HomePlug, le projet de norme est suffisamment stable pour que les fabricants d’équipements puissent commencer à développer des produits ad hoc. D'ailleurs, le fabricant de circuits Qualcomm Atheros a d'ores et déjà annoncé la disponibilité pour le premier trimestre 2012 d'une mise à jour logicielle qui rendra ses solutions hybrides Wi-Fi/CPL compatibles 1905.1.

Pour en savoir plus : IEEE 1905.1

Retour en haut

Automobile : les environnements de développement logiciel compatibles Autosar 4.0 entrent en piste

OS et environnements>outils et langages>automobile et transports>standards
11/01/2012 15:26:04 :

Les premiers environnements de développement logiciel compatibles avec la version 4.0 du standard Autosar sont disponibles depuis quelques semaines. Alors qu’Elektrobit affirme avoir déjà livré un jeu d’outils ad hoc à certains constructeurs et équipementiers automobiles, Mentor Graphics et Mecel ont joint leurs efforts pour proposer une solution complète pour la conception, la configuration, la génération et l’implantation de logiciels de base conformes aux spécifications Autosar 4.0.2 et 4.0.3…

Les spécifications Autosar, rappelons-le, ont vocation à structurer le logiciel embarqué dans les automobiles sous la forme de modules fonctionnels (SWC, Software Components) dotés d'une interface standardisée et parfaitement définie. Elles simplifient l'intégration de ces modules, leur interchangeabilité, leur réutilisation ainsi que leur remplacement ou mise à jour pendant la durée de vie d'un véhicule. Publiée en 2010, la version 4.0 succède aux moutures 3.0 et 3.1 éditées respectivement en 2007 et 2008. Elle y a ajouté le support des architectures de processeurs multicœurs et des bus de communication LIN 2.1 et FlexRay 3.0, ainsi que le support des contraintes de sûreté de fonctionnement telles qu’elles sont exprimées par la norme ISO 26262. Méthodologie et modèles ont par ailleurs été largement améliorés et la spécification a été alignée avec le standard de format d’échange Fibex (Field Bus Exchange Format). La Release 4.0 propose aussi un large éventail d’interfaces applicatives standardisées pour les cinq domaines cibles d’un véhicule que sont l'habitacle et le confort, le groupe moteur, le châssis, la sécurité des occupants et des piétons, et les interfaces homme/machine, télématique et multimédia.

Mentor Graphics et Mecel, une filiale de Delphi Automotive, ont travaillé main dans la main pour édifier une solution de développement Autosar 4.x commune qui est commercialisée par les deux partenaires. L'offre s’articule autour de la pile d’intergiciels et de modules de base Autosar (BSW, Basic Software) VStar et de l’outil de configuration VSB de Mentor, rebaptisés respectivement Picea Suite et Picea Workbench dans la gamme de produits Mecel. Ce dernier, qui assure avoir déjà commencé de livrer du logiciel Autosar 4.0 aux fournisseurs du constructeur automobile Volvo, complète cette solution avec des services de conseil. Mentor Graphics, de son côté, dispose de produits Autosar complémentaires, tel l’outil de développement Volcano VSA (Vehicle System Architect) qui permet de concevoir des composants logiciels SWC compatibles Autosar et de les porter sur des architectures matérielles sous-jacentes.

Le partenariat est à l’ordre du jour en matière d’environnements Autosar 4.0. De leur côté, Elektrobit (EB) et IBM se sont en effet associés pour proposer un environnement de développement intégré compatible avec la dernière version du standard. L’objectif ici est de coupler l’outil de modélisation graphique pour systèmes logiciels complexes Rational Rhapsody d’IBM au framework EB tresos, dédié à la configuration et au déploiement d’intergiciels et de modules logiciels de base Autosar. Les ingénieurs auront ainsi la possibilité de tester et valider leurs conceptions avant même que le matériel soit disponible et, partant, de réduire les risques associés à la complexité des projets logiciels pour l’automobile. Elektrobit assure avoir livré durant l’automne 2011 ses premiers outils compatibles Autosar 4.0.

Retour en haut

TV connectée: la plate-forme logicielle Google TV passe sur architecture ARM

OS et environnements>protocoles et intergiciels>composants>dédiés>électronique grand public
11/01/2012 16:15:23 :

Lancée en 2010 par Google sur le marché de la TV connectée, la plate-forme logicielle Google TV tente de retrouver un second souffle grâce à l’architecture ARM. L’Américain a signé en ce sens un accord avec Marvell. Doté d’un double cœur ARM, le circuit SoC Armada 1500 HD Media est déjà apte à exécuter l’environnement Google TV 2.0…

Basé sur la plate-forme Android, le navigateur Chrome et le lecteur multimédia Adobe Flash Player, Google TV permet à l’heureux possesseur d’un écran ou d’un décodeur TV connecté à Internet d’accéder, via une interface utilisateur plus ou moins personnalisable, à ses programmes TV habituels et à tout un panel d’applications Web bien connues des utilisateurs de la toile (voir Europelectronics du 7 octobre 2010). Toutefois, Google TV tournait jusqu’alors uniquement sur de rares téléviseurs et décodeurs équipés de processeurs x86. La décision d’Intel de prendre ses distances avec le secteur de la télévision a poussé Google a changé son fusil d’épaule. De fait, le circuit Armada 1500, qui intègre également le moteur de traitement vidéo HD et 3D Qdeo ainsi qu’un codec multi-format capable de décoder simultanément deux flux vidéo 1080p, sera à l’œuvre dans des produits Google TV dès cette année.

Google, qui a également signé un partenariat avec le chinois MediaTek pour la fourniture de circuits TV à architecture ARM compatibles avec sa plate-forme, peut compter sur LG, Samsung, Sony et Vizio pour lancer courant 2012 de nouveaux téléviseurs, décodeurs ou passerelles résidentielles Google TV.

Retour en haut

SOMMAIRE du 12-01-2012
Hebdo précédent
publicité
 PRODUITS & DATASHEETS
Broadcom s’attaque déjà au Wi-Fi de cinquième génération en visant au delà du Gbit/s
CPL haut débit : le consortium HomePlug franchit la barre du gigabit par seconde
Automobile : les environnements de développement logiciel compatibles Autosar 4.0 entrent en piste
TV connectée: la plate-forme logicielle Google TV passe sur architecture ARM
 ZOOM
Les prises de recharge USB pourraient bientôt remplacer certaines prises électriques murales
 ACCORDS DE DISTRIBUTION
Le Jedec publie un standard pour les mémoires Dram 3D
La plate-forme open source Tizen a désormais son organisme de promotion
Les ventes de téléphones mobiles compatibles NFC devraient doubler en 2012
Le contrôle de l’éclairage en environnement résidentiel aura sa spécification ZigBee


Accédez aux différents articles grâce au menu de droite





© VIPRESS - Soyez le premier informé !
Mentions légales