Logo Europelectronics
publicité
EUROPELECTRONICS - VIPRESS.NET - NOUVEAUX PRODUITS - PUBLICITE - CONTACT NEWSLETTERS GRATUITES
   
TABLEAU DE BORD
Espace BUSINESS
Conjoncture
Semiconducteurs
Passifs, écrans, cartes et modules, CAO, mesure
Sous-traitance
Distribution
Clients OEM et infos générales
Espace PRODUITS
Semiconducteurs
Capteurs/Opto/Mems
Passifs
Afficheurs
Logiciels
Modules & Cartes
Energie
Développement
Mesure
Production
Newsletter gratuite
Tarifs pub, lectorat
Share |
version imprimable
Réseaux de distribution optiques passifs : vers une consommation énergétique divisée par dix

édito>communicationsOpto>énergie>protocoles et intergiciels>télécoms et réseaux>recherche
09/04/2012 18:36:36 :

Les chercheurs des Bell Labs, le bras armé de la R&D d'Alcatel-Lucent, ont développé un protocole pour réseaux d’accès partagé sur fibre optique (PON) qui promet une réduction d’un facteur dix de la consommation électrique des modules clients (ONU). Ce protocole à "entrelacement de bits" (bit interleaving) a été développé dans le cadre de l‘initiative GreenTouch
 
publicité


A l'heure actuelle, chaque équipement optique installé chez les abonnés disposant d’un accès PON doit traiter l’ensemble des données diffusées par la terminaison de ligne optique (OLT) en tête de réseau, seule façon de récupérer les informations qui lui sont effectivement destinées. Au terme de cette opération fortement énergivore, 97% à 99% des bits sont rejetés, car destinés à d’autres ONU du même réseau PON. Avec le protocole développé par les Bell Labs avec le concours de l’Imec, chaque ONU continue de recevoir l’ensemble des bits diffusés mais peut rapidement déterminer quels sont ceux qui s'adressent à d’autres ONU. Ces bits sont alors purement et simplement ignorés avant tout traitement.

Les tests effectués par les laboratoires d’Alcatel-Lucent ont démontré que l’implantation de ce protocole dans un réseau PON (et, plus particulièrement, dans des Asic intégrés au niveau de l’OLT et des ONU) faisait chuter la consommation moyenne d’un ONU d'un facteur dix (soit de 2 W à 200 mW). Dans la pratique, ce protocole permet de réduire la vitesse d’horloge, la tension d’alimentation et la capacité mémoire du module optique installé chez l’abonné.

Créé début 2010 sur l’initiative des Bell Labs, le consortium GreenTouch s’est donné l’objectif de développer d’ici à 2015 les technologies nécessaires à une division par mille de la consommation énergétique des réseaux de communication (voir Europelectronics du 10 février 2011).
SOMMAIRE du 12-04-2012
Hebdo précédent
publicité
 PRODUITS & DATASHEETS
Compteurs d’énergie communicants : une alliance va promouvoir le standard sans fil IEEE 802.15.4g
Les premiers modulateurs TNT compatibles à la fois DVB-T2 et T2-Lite entrent en scène !
Modules processeurs : le format ESMexpress pourrait devenir standard Ansi dans les douze mois
Réseaux de distribution optiques passifs : vers une consommation énergétique divisée par dix
 ZOOM
Un outil pour évaluer et améliorer la qualité des développements logiciels
 ACCORDS DE DISTRIBUTION
RNT : le gouvernement lance la procédure pour adopter la norme DAB+
Le français Sitre distribue les outils graphiques de création d’IHM Qt Commercial
Le taïwanais GreenBase lance ses premiers modules-processeurs ARM basés sur le standard ULP-COM
L’interface pour périphériques SCSI se convertit à son tour au PCI Express


Accédez aux différents articles grâce au menu de droite





© VIPRESS - Soyez le premier informé !
Mentions légales