Logo Europelectronics
EUROPELECTRONICS - VIPRESS.NET - NOUVEAUX PRODUITS - PUBLICITE - MEDIA KIT - CONTACT NEWSLETTERS GRATUITES
publicité
   Tableau de bord des avancées technologiques
TABLEAU DE BORD
Espace TECHNO
Applications
Architectures
Composants
Logiciels enfouis
Sociétés de la semaine
Objets de la semaine
Vie des standards
Recherche
Espace BUSINESS
VIPress Quotidien
VIPress Hebdo
Espace PRODUITS
Tous les nouveaux composants classés par types
Espace SERVICES
Newsletters gratuites
Tarifs pub, lectorat
Publiez vos NP
Contact
27-09-201204-10-201211-10-201218/10/201225-10-2012
TELECOMS ET RESEAUX : 7 article(s).
Haut débit sur paires téléphoniques : l'offre en circuits compatibles VDSL3 continue de s'étoffer

communicationsFilaires>composants>dédiés>électronique grand public>télécoms et réseaux
24-10-2012 14:42:39 :

Tout comme l’américain Ikanos et l’allemand Lantiq, Broadcom travaille à l’implémentation de la technologie de vectorisation, parfois dénommée VDSL3, au sein de jeux de circuits VDSL2/ADSL2+. La société lance aujourd’hui une offre ad hoc, dédiée au marché des passerelles résidentielles…
 
publicité


Couplée avec d’autres procédés d’amélioration de la transmission de données sur paires téléphoniques, la technologie de vectorisation pourrait, selon Broadcom, multiplier le débit théorique par quatre par rapport au VDSL2 "classique". Rappelons que la vectorisation, qui fait l’objet d’une recommandation UIT depuis 2010 sous la référence G.993.5 (ex G.vector), est un procédé algorithmique de traitement du signal qui permet de contrer les phénomènes de diaphonie entre paires de cuivre véhiculant des services à haut débit VDSL2 dans un même câble. Ces phénomènes s’avèrent en effet d'autant plus importants que l'on monte en fréquence, ce qui limitent les performances réelles du VDSL2, la norme de transmission sur paires téléphoniques la plus puissante aujourd’hui. Dans son principe général, la vectorisation impose coordination et synchronisation de tous les émetteurs/récepteurs afin que l’impact de la diaphonie soit globalement annulé sur l’ensemble des paires téléphoniques grâce à des algorithmes de traitement du signal appliqués au niveau du DSLAM.

La plate-forme pour passerelles résidentielles dévoilée par Broadcom à l’occasion du Broadband World Forum qui s’est tenu à Amsterdam mi-octobre associe le circuit d'accès intégré ADSL2+/VDSL2 BCM63168 et un émetteur-récepteur Wi-Fi BCM4360 compatible avec la norme IEEE 802.11ac. Cette plate-forme dispose de plusieurs ports Gigabit Ethernet et supporte des environnements Java et OSGi pour l’accès à des services domotiques compatibles avec les réseaux résidentiels Dect ULE et Zigbee.

Au niveau de la couche physique VDSL2, le circuit BCM63168 s’aligne sur les normes G.vector et G.inp (pour Impulsive Noise Protection), cette dernière définissant un procédé de réémission des données en cas d’erreurs de transmission au niveau de la couche DSL. La plate-forme est également compatible avec le procédé de fusion VDSL2 (bonding), qui consiste à fusionner plusieurs paires de cuivre téléphoniques en un seul canal de transmission.

A noter que l’UNH-IOL (University of New Hampshire InterOperability Laboratory) a mené en septembre dernier, sous l’égide du Broadband Forum, un premier test d’interopérabilité de solutions compatibles G.vector. Cinq fournisseurs de composants (Broadcom, Ikanos, Lantiq, Realtek et Triductor) y ont participé ainsi qu’un fabricant d’équipements de test et de mesure (Telebyte). Des constructeurs de DSLAM (on pensera notamment à Alcatel-Lucent, Ericsson et Huawei) et de passerelles résidentielles devraient se joindre aux prochains rounds d’interopérabilité G.vector qui se succèderont à partir du mois de novembre.

Retour en haut

L’israélien RiT croit aux réseaux optiques sans fil déployés dans les bâtiments

plates-formes>communicationsOpto>télécoms et réseaux>informatique
23-10-2012 16:56:57 :

Spécialisée dans la fourniture de solutions de gestion d’infrastructures informatiques, la firme israélienne RiT compte lancer durant le troisième trimestre 2013 des équipements permettant le déploiement de réseaux optiques sans fil à 10 Gbit/s dans les entreprises, en lieu et place des structures câblées traditionnelles…

Les produits développés par RiT reposent sur une technologie brevetée du nom de IWON (Indoor Wireless Optical Network), acquise en 2012 auprès de la société Quartz. Elle repose sur l'établissement de liaisons infrarouges bidirectionnelles point-à-point en vue directe entre une station centrale, généralement installée au plafond (voir photo), et huit ou seize terminaux utilisateurs. La station centrale est elle-même connectée à l’infrastructure réseau de l’entreprise par fibre optique. Chaque terminal utilisateur utilisateur pouvant desservir plusieurs postes de travail, une simple station centrale est censée couvrir une superficie d’environ cent mètres carrés.

Selon RiT, le système IWON intègre également plusieurs couches de sécurité afin de garantir un niveau de protection supérieure à ceux offerts typiquement par les infrastructures câblées en distribution horizontale (et par les réseaux radio de type Wi-Fi). La première génération d’équipements IWON devrait offrir un débit de 10 Gbit/s par utilisateur, mais la technologie serait apte à supporter à terme des transmissions de 100 Gbit/s.

Retour en haut

Achronix va aussi proposer sa technologie FPGA sous licence

composants>FPGA et programmables>électronique grand public>télécoms et réseaux
17-10-2012 16:19:41 :

Alors qu’Achronix a commencé l'échantillonnage de ses premiers FPGA gravés en technologie 22 nm, la jeune société a annoncé qu’elle allait également commercialiser sa technologie sous licence pour intégration au sein de circuits SoC (systèmes sur une puce). Un moyen pour le Californien d’accéder à des marchés de volume comme la téléphonie mobile et l’électronique grand public…

Bénéficiant des techniques de gravure 22 nm d’Intel (dont les fameux transistors 3D Tri-Gate), les premiers modèles de FPGA disponibles dans la famille Speedster22i d'Achronix sont présentés comme moitié moins énergivores et moitié moins coûteux que les FPGA haut de gamme actuellement gravés en technologie 28 nm. Ils intègrent en standard et en "dur" un certain nombre de blocs d’IP orientés communication, dont les couches de protocoles 10/40/100 Gigabit Ethernet, Interlaken et PCI Express Gen 1/2/3, ainsi que des contrôleurs mémoire DDR3 à 2,133 Gbit/s.

En ajoutant à son modèle économique la possibilité de céder sous licence sa technologie pour intégration au sein de circuits SoC, Achronix compte se positionner sur le marché émergent de l’eFPGA (embedded FPGA), un marché déjà visé par la jeune société française Menta (voir Europelectronics du 24 juin 2010).

Retour en haut

La technologie Wi-Fi s’émancipe pour exploiter les canaux TV laissés vacants

communicationsRF>protocoles et intergiciels>électronique grand public>télécoms et réseaux>recherche
17-10-2012 14:47:57 :

L’Institut national des technologies de l’information et de la communication (NICT) japonais affirme avoir développé le premier prototype de système Wi-Fi qui soit à la fois capable d’exploiter les canaux TV laissés vacants dans la bande UHF/VHF et compatible avec le projet de norme IEEE 802.11af

Le groupe de travail 802.11af est le seul au sein du comité IEEE 802.11 à se pencher sur l’usage des technologies Wi-Fi dans les canaux TV laissés vacants. Baptisés "TV white spaces" par les Anglo-Saxons, ces canaux de 6 ou 8 MHz de bande passante sont inutilisés du fait de la planification des réseaux de diffusion TV qui cherche à éviter que des émetteurs voisins ne se perturbent mutuellement. Ce gisement de fréquences de l’ordre de 120 MHz par émetteur TV suscite aujourd’hui un fort intérêt chez les industriels des télécommunications et des radiocommunications.

Mis sur pied en 2009, le groupe de travail IEEE 802.11af planche sur des adaptations à apporter aux couches PHY et MAC 802.11 pour qu’elles obéissent aux contraintes légales d’accès et de coexistence dans les canaux TV laissés vacants. Le premier projet de standard stabilisé (Draft 2.0) a été officiellement publié en septembre dernier, sachant que la norme IEEE 802.11af devrait être officiellement finalisée en 2014.

Le prototype développé par le NICT japonais serait donc le premier système Wi-Fi basé sur ce projet de norme et implémentant les couches PHY et MAC ainsi définies. Il dispose en particulier d’interfaces avec une base de données de canaux TV laissés vacants (White Space Data Base) ainsi qu’avec un serveur sécurisé de localisation et d’enregistrement (Registered Location Secure Server). Ces deux éléments de réseau sont nécessaires à la protection des signaux émis par les radiodiffuseurs TV (les utilisateurs primaires de la bande UHF/VHF) et à la limitation des interférences réciproques entre utilisateurs de "white spaces". Ces deux éléments ont également été développés par le laboratoire.

Retour en haut

Via Licensing va gérer un portefeuille de brevets liés à la technologie LTE

sociétés>communicationsRF>électronique grand public>télécoms et réseaux>organismes
09-10-2012 14:34:19 :

Spécialisée dans la formation de guichets mutualisés pour l’accès aux brevets essentiels liés à certains standards (AAC, DRM, MPEG Surround, etc.), la société Via Licensing va désormais administrer un portefeuille de brevets associés à la technologie LTE…

Via Licensing, aujourd’hui filiale à 100% de l’américain Dolby, n’est pas la seule firme sur l’affaire. Sisvel et MPEG LA travaillent également, de leur côté, à la mise en place de portefeuilles de brevets 4G (lire Europelectronics du 27 mai 2010). Mais Via Licensing a réussi à inspirer confiance à plusieurs opérateurs mobiles d’importance. AT&T, Clearwire, KDDI, NTT DoCoMo, SK Telecom, Telecom Italia et Telefonica (auxquels il faut ajouter DTVG Licensing, HP et ZTE) lui ont ainsi confié la gestion et la commercialisation des licences associés à leurs brevets LTE respectifs.

Retour en haut

Enea lance son Linux embarqué basé sur l’environnement open source Yocto

OS et environnements>télécoms et réseaux
03-10-2012 15:20:51 :

Avec le lancement officiel d’Enea Linux v2.0, l’éditeur suédois Enea estime désormais disposer d’une distribution Linux embarquée de qualité professionnelle, dédiée au marché des équipements télécoms et réseaux. Enea Linux v2.0 est basé sur les travaux du projet open source Yocto

Spécialiste des systèmes d’exploitation temps réel avec sa gamme d’OS OSE et présent dans 75% des stations de base LTE déployées dans le monde, Enea ajoute aujourd’hui à son catalogue une distribution Linux qui lui est propre, associée à une suite complète d’outils de développement croisé ainsi qu’à des services de support, de maintenance et d’expertise. Pour satisfaire les besoins des applications aux contraintes temps réel, le Suédois a par ailleurs développé une technologie baptisée LWRT (Light-Weight Runtime Threads) qui permet d’injecter des caractéristiques temps réel dans les environnements purement Linux et donc de permettre à ces derniers de prendre à leur compte certains traitements jusqu’alors dévolus à des OS temps réel. Enea prévient toutefois que le lancement d’Enea Linux ne devrait pas avoir d’impact significatif sur son chiffre d’affaires et ses bénéfices de l’année 2012.

On rappellera que Mentor Graphics et Wind River ont également annoncé des plates-formes logicielles Linux basées sur les outils de mise au point et de configuration élaborés dans le cadre du projet Yocto (voir Europelectronics du 5 avril 2012 et Europelectronics du 6 septembre 2012).

Retour en haut

Page 1 sur 2 Suivant->>
  EUROPELECTRONICS
publicité
  COMPOSANTS
  Microcontrôleurs
  FPGA/Programmables
  Dédiés
  Autres composants
  ARCHITECTURES
  Modules et cartes
  Plates-formes
  Communications RF
  Communications Opto
  Communications filaires
  NFC-RFID
  Interconnexions
  Bus et interfaces
  Energie
  Sécurité
  M2M
  Autres architectures
  LOGICIELS ENFOUIS
  Environnements
  Virtualisation
  Protocoles et intergiciels
  Outils et langages
  Algorithmique
  Codecs audio/vidéo
  Autres logiciels
  SECTEURS
  TELECOMS ET RESEAUX
  ELECTRONIQUE GRAND PUBLIC
  INDUSTRIEL ET MEDICAL
  AUTOMOBILE ET TRANSPORTS
  PROFESSIONNEL
  INFORMATIQUE
  AEROSPATIAL ET DEFENSE
 


© VIPRESS - Soyez le premier informé !
Mentions légales